Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
les chroniques d'istvan

Articles avec #cinema tag

Les ours Coca-Cola - le film produit par Ridley Scott

2 Mars 2013 , Rédigé par Istvan Publié dans #Cinema

 

Lire la suite

Louis de Funès ....30 ans plus tard ...

27 Janvier 2013 , Rédigé par Istvan Publié dans #Cinema

 

Louis de Funès ....30 ans plus tard ...reste inoubliable ....
Lire la suite

SCREAM 4 - BO....

11 Avril 2011 , Rédigé par Istvan Publié dans #Cinema

300x250_Scream_4.jpg

 

Lire la suite

Eglantine................en hommage à ma grand-mère ....

1 Mai 2010 , Rédigé par Istvan Publié dans #Cinema

 

EGLANTINE.jpg

 

Vers 1890. Léopold, jeune collégien de famille bourgeoise, arrive pour les grandes vacances chez Eglantine, sa grand-mère, et retrouve la chaleureuse ambiance qu'il aime tant.  Il retrouve notamment avec bonheur sa grand-mère adorée, Eglantine.


Toute la famille est réunie, son père, sa mère, des oncles, des tantes, et surtout Laure, sa petite cousine. Les journées s'écoulent lentement et la douceur de vivre lui fait oublier le collège. Mais l'été se termine et le retour en classe est imminent. Un froid matin, Léopold apprend la mort d'Eglantine.

 

Réalisé par : Jean-Claude Brialy.

 

Pour toi mamie ...

Lire la suite

Carole Bouquet

20 Octobre 2009 , Rédigé par Istvan Publié dans #Cinema

Carole Bouquet, est née à Neuilly-sur-Seine, le 18 Août 1957 et c’est son père, originaire de Sicile et centralien de son état, qui les élève sa sœur et elle à la suite de la séparation de ses parents. Adolescente, elle est envoyée chez les Dominicaines. Elle y reçoit une éducation basée sur le mérite et l’humilité.

 

Après un bref passage à la Sorbonne, elle décide de se lancer dans une carrière de comédienne. Elle s’inscrit, à partir de 1976, au Conservatoire Supérieur d’Art Dramatique à Paris pour un cursus de trois ans. Mais au bout d’une seule année, son destin est scellé grâce à sa rencontre avec le réalisateur Luis Buñuel qui lui confie, d’emblée, le rôle principal dans Cet obscur objet de désir . Le film est nommé aux César et deviendra un classique. La prestation de Carole Bouquet est, par ailleurs, saluée des deux côtés de l’Atlantique. Son image d’icône à la beauté glacée doit beaucoup à cette première apparition.

Elle s’envole par la suite pour New York afin de perfectionner son anglais, pour enchaîner à son retour avec Buffet froid de et avec Bertrand Blier.

Et c’est en 1981 que Carole Bouquet est aperçue dans une grande production internationale en jouant une James Bond Girl aux côtés de Roger Moore . Elle campe le rôle de Melina Havelock dans Rien que pour vos yeux , titre qui sied à merveille à la comédienne au regard revolver.


Deux ans plus tard, elle est nommée pour le César du meilleur second rôle pour Rive droite, Rive gauche dans lequel elle donne encore une fois la réplique à Gérard Depardieu. Elle retrouve celui-ci en 1989, dans la comédie dramatique de Bertrand Blier Trop belle pour toi , où elle interprète le rôle d’une femme sublime qui découvre une rivale au physique très ordinaire ( Josiane Balasko ) gagner le cœur de son mari. Ce rôle lui vaudra le César de la meilleure actrice.

 


Depuis ses débuts, Carole Bouquet s’est distinguée par un jeu émouvant et intense qui lui a permis de ne pas être prisonnière de son physique, révélant au contraire, plusieurs facettes de son talent. On la retrouve ainsi en 1997, poignante aux côtés de Daniel Auteuil dans le rôle de la célèbre résistante Lucie Aubrac dans le film éponyme de Claude Berri ; la même année elle interprète une Madame de Rénal sensuellement fragile dans le téléfilm de Jean-Daniel Verhaeghe tiré du roman de Stendhal : Le Rouge et le noir . Tragédienne dans l’âme, elle fait un tour du côté des planches pour jouer Phèdre en 2002 puis Bérénice en 2008.


Le métier de comédienne lui ayant appris à apprivoiser sa beauté, elle s’amuse à jouer au mannequin en devenant en 1986 l’égérie de la marque Chanel, pour laquelle elle incarnera pendant des années l’image du fameux parfum N° 5.


Mais dans ce monde de séduction et de glamour, Carole Bouquet reste une femme vraie et n’en oublie pas pour autant les causes qui lui tiennent à cœur en parrainant des O.N.G. comme Amnesty International et l’association Enfance et Partage.

Rattrapée par ses origine siciliennes, Carole Bouquet finit par ancrer ses racines dans un îlot méditerranéen à mi-chemin entre la Sicile et la Tunisie : Pantelleria. L’actrice y cède la place à la vigneronne, qui, d’un terrain aride a réussi à force de labeur acharné, à produire un vin doux, le vino passito.

 

Mais elle ne s’éloigne pas pour autant des écrans. En 2004, les mordus de la série Sex and the City l’aperçoivent dans l’épisode An American Girl in Paris . En 2005, elle joue le rôle d’une femme voulant adopter un enfant en Argentine dans Nordeste . L’année d’après, elle préside la cérémonie des César dans leur trente-et-unième édition. Et en 2007, elle partage l’affiche avec Guillaume Canet dans une comédie romantique : Si c’était lui d’ Anne-Marie Etienne .

 


Carole Bouquet joue en 2008 sous la direction de Nicolas Bary dans : Les Enfants de Timpelbach . Au casting figure également Gérard Depardieu, son ancien compagnon, avec lequel elle vécut une relation de presque dix ans jusqu’en 2005. Ce long métrage est décidément une véritable affaire de famille pour l’actrice puisque le producteur du film n’est autre que son propre fils : Dimitri Rassam qu’elle a eu avec Jean-Pierre Rassam.

 

(source)

Lire la suite

Da Vinci Code (film)

17 Octobre 2009 , Rédigé par Istvan Publié dans #Cinema


Da Vinci Code (The Da Vinci Code) est un film policier américain de Ron Howard, adapté du roman éponyme (Da Vinci Code) de l'américain Dan Brown.


Le film est sorti le mercredi 17 mai 2006 en France et a fait le jour même l'ouverture du festival de Cannes. La sortie mondiale a eu lieu le 19 mai 2006.

Les droits du livre ont été achetés 6 millions de dollars par Sony Pictures pour en faire l'adaptation.

Une nuit, le professeur Robert Langdon, éminent spécialiste de l'étude des symboles, est appelé d'urgence au Louvre : le conservateur du musée a été assassiné, mais avant de mourir, il a laissé de mystérieux symboles...


Langdon et Neveu découvrent par la suite que Saunière était à la tête du Prieuré de Sion, une ancienne et puissante confrérie, et qu'il a été assassiné par un membre de l'Opus Dei. L'assassin voulait protéger un secret dont le conservateur du Louvre avait connaissance, un secret susceptible d’ébranler les fondements de la Chrétienté: Jésus de Nazareth a eu un enfant avec Marie Madeleine.


Touché d’une balle dans le ventre, agonisant, Saunière a eu peur que le secret ne se perde après sa mort, et a donc cherché à le transmettre à sa petite-fille. Pour cela, il a écrit sur le sol un message abscons, espérant qu'elle seule pourrait le comprendre, à condition qu'elle soit aidée par le symbologiste Langdon, qu'il connaissait et en qui il avait confiance . Il a également choisi de mourir dans une position symbolique rituelle, rappelant celle de l’Homme de Vitruve, de Leonard de Vinci, permettant ainsi à Langdon et à Neveu de comprendre que le secret a un rapport avec le peintre italien: en effet, celui-ci aurait été le chef du Prieuré de Sion et aurait cherché à exprimer à travers ses œuvres, de façon indirecte, ses idées sur la nature de la relation entre Jésus et Marie Madeleine.


Le thème central du Da Vinci Code est la lutte secrète entre les instances dirigeantes de l'Église catholique romaine et le Prieuré de Sion. L'objet de cette lutte est un secret connu des deux organisations, à savoir la paternité du Christ. La divulgation de ce secret menacerait le pouvoir de l'Église et risquerait d'ébranler les fondements de la civilisation occidentale.


Soucieuse de conserver son pouvoir, l'Église semble donc chercher à détruire tout détenteur du fameux secret (dont le Prieuré), tandis que les membres du Prieuré luttent pour la préservation de ce même secret, qu'ils se transmettent de génération en génération.

De Paris à Londres, puis en Ecosse, Langdon et Sophie vont tout tenter pour déchiffrer le code et approcher les secrets qui remettent en cause les fondements mêmes de l'humanité...

Distribution

  • Tom Hanks  : Prof. Robert Langdon
  • Audrey Tautou  : Agent Sophie Neveu
  • Ian McKellen : Sir Leigh Teabing
  • Jean Reno : Commissaire Bézu Fache
  • Paul Bettany : Silas
  • Alfred Molina : Mgr Manuel Aringarosa
Lieux de tournage

Le ministère français de la Culture a accepté que le tournage se déroule de nuit à l'intérieur du Louvre, Par ailleurs, l'autorisation de filmer à l'intérieur de l'église parisienne Saint-Sulpice n'a pas été demandée : l'intérieur de l'église et de la chambre d'hôtel ont été reconstitués et tournés en studio à Londres.



Religions

Début mai 2006, à l'approche de la sortie du film en France, des associations catholiques commencent une campagne contre le film, notamment en collant des placards sur les affiches dans les rues.
Bien que des responsables religieux condamnent le film, les Églises condamnent tout boycottage et toute action contre ce film :
« Le rôle de l'Église dans cette affaire est de donner des éléments de compréhension et d'analyse. Nous désapprouvons toute action violente qui viserait à empêcher des projections ou des gens de s'y rendre. Ce n'est qu'un film, il y a des choses plus graves qui se passent dans le monde » a dit Jean-Michel di Falco, le Président du Conseil pour la communication de la Conférence des Évêques de France.
(source)

 

Lire la suite

The Cove : des dauphins massacrés dans la baie de la honte

15 Octobre 2009 , Rédigé par Istvan Publié dans #Cinema



Taiji, Japon. Une petite ville côtière où l'image du dauphin décore murs et monuments et où l'on croise de jolis bateaux en forme de baleines. Pourtant, chaque année, 23 000 dauphins sont sauvagement tués dans la baie locale, que ce soit pour les revendre à des parcs aquatiques, pour leur viande, ou simplement pour s'en débarrasser. Richard O'Barry se bat depuis des dizaines d'années pour les sauver aux quatre coins du globe. Arrêté des dizaines de fois, surveillé de près par les autorités et régulièrement en danger de mort, il s'entoure d'une équipe de choc avec laquelle il va tenter de mettre à jour ce carnage. Il y arrivera en partie, dénonçant au passage des secrets effrayants et une sauvagerie ahurissante.

Lire la suite

Pascal Grégory

26 Mai 2009 , Rédigé par Istvan Publié dans #Cinema

 

Pascal Greggory naît le 8 septembre 1953 à Paris. Il fait ses débuts au cinéma en 1975 et après quelques apparitions, il se voit confier par André Téchiné, son premier rôle d'envergure dans "Les soeurs Bronte".

C'est cependant sous la direction de Patrice Chereau que son talent va être unanimement reconnu, tout d'abord dans "La reine Margot" en 1994, puis dans "Ceux qui m'aiment prendront le train" en 1998 et surtout dans "Gabrielle" en 2005, aux côtés d'Isabelle Huppert.


Acteur polyvalent, au cinéma comme au théâtre, Pascal Greggory participe aussi bien à de petits films intimistes qu'à de grosses productions.


Il fait bientôt deux rencontres décisives : André Techiné, qui confie à ce débutant le rôle-clé du frère des Soeurs BrontëHuppert-Adjani-Pisier) en 1979, et Eric Rohmer. Celui-ci le dirige au théâtre, puis dans Le Beau Mariage, et en fait un des héros de Pauline à la plage (1983), dans lequel il disserte et flirte aux côtés d'Arielle Dombasle.


Fidèle à ses acteurs, le maître de la Nouvelle Vague le recontactera en 1993 (L'Arbre, le maire et la médiathèque).


Après une longue éclipse au milieu des années 80, Pascal Greggory, papillon de nuit qui ne se reconnaît pas dans l'image de sage éphèbe forgée par ses premiers films, retrouve goût à son métier grâce à Patrice Chéreau, rencontré en 1987, et qui devient alors son mentor.


Leur collaboration embrasse théâtre (Dans la solitude des champs de coton, 1995) et cinéma (La Reine Margot puis Ceux qui m'aiment prendront le train en 1998), et culminera à l'écran avec Gabrielle (2005), dans lequel l'acteur impressionne en mari bourgeois abandonné par Isabelle Huppert.


A partir des années 90, Pascal Greggory, acteur libre et libéré, fait preuve d'audace et d'éclectisme dans ses choix : saisissant en taulard musclé (Zonzon de Laurent Bouhnik, 1998), drôle en indécis chronique (La Confusion des genres avec à la clé une nomination au César du Meilleur acteur en 2001), pathétique en père bègue dans Pardonnez-moi (2006), le raffiné Gréggory se montre à l'aise dans les films d'époque, de Jeanne d'Arc au Temps retrouvé.

Ne dédaignant pas l'action (Nid de guêpes) ni les grosses productions (il est l'imprésario de La Môme-Cotillard en 2007), il garde une préférence pour un cinéma plus personnel, celui de Zulawski (La Fidélité) ou Doillon (sa prestation dans Raja en 2003 est des plus remarquée), lui qui déclara à Libération : "Dans ma vie, j'ai raté tous les trucs officiels (...) Je préfère être dans la marge, là où il y a davantage d'air pour respirer."

(source)

Lire la suite

Birdy

15 Mars 2009 , Rédigé par Istvan Publié dans #Cinema


Birdy
est un film américain réalisé par Alan Parker, sorti en 1984.


Synopsis


Deux amis d'enfance reviennent de la guerre du Viêt Nam marqués à jamais : Birdy entame un long séjour à l'hôpital et ne sort plus de son mutisme. Prostré, isolé, il passe des heures à fixer le ciel et à rêver de pouvoir voler comme un oiseau.
Son ami Al, qui a perdu son visage dans cette guerre, décide alors d'entrer dans son jeu pour l'aider à s'évader ...
..



Musique originale : Peter Gabriel.


Ce film est d'une intense beauté, certes un peu tape à l'œil, auréolée d'une double prestation masculine de haute voltige.

Distribution :

  • Matthew Modine : Birdy
  • Nicolas Cage : Sergent Al Columbato
  • John Harkins : Doctor Major Weiss
  • Sandy Baron : Mr. Columbato
Lire la suite

Le Temps qui reste par François Ozon

18 Février 2009 , Rédigé par Istvan Publié dans #Cinema



Le Temps qui reste
est un film français réalisé par François Ozon, sorti en 2005.

Synopsis

Romain, photographe homosexuel de 31 ans, découvre qu'il a un cancer généralisé. Il ne lui reste plus que trois mois à vivre.

Il décide d'annoncer ce fait seulement à sa grand-mère et de le cacher à son petit ami Sasha, à ses parents et à sa sœur avec qui il s'entend peu. Sur l'autoroute le menant chez sa grand-mère, il discute avec la propriétaire d'un restaurant qui semble vivement intéressée par Romain.



Distribution 
  • Melvil Poupaud : Romain
  • Jeanne Moreau : Laura, sa grand-mère
  • Valeria Bruni Tedeschi : Jany
  • Daniel Duval : le père de Romain
  • Marie Rivière : la mère de Romain
  • Christian Sengewald : Sasha
Lire la suite
1 2 3 4 5 6 > >>