Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
les chroniques d'Istvan

Articles récents

Thierry Amiel

21 Février 2008 , Rédigé par Istvan Publié dans #Musique

Thierry Amiel est un chanteur français né le 18 octobre 1982 à Marseille. Révélé par l'émission "A lma recherche de la nouvelle Star dont il a été finaliste en 2003, il a depuis sorti deux albums en 2003 et 2006.


516KGB122CL__SS500_.jpg

Par la suite, son premier album Paradoxes, partiellement écrit par Lionel Florence (alors membre du jury de Nouvelle star) se classe 3e des ventes d'albums en France la semaine suivant sa sortie. Le single suivant, Je regarde là haut connaît néanmoins un succès bien moindre, et le troisième extrait, Un jour arrive, n'est pas commercialisé, même si un clip en est tourné. Une tournée suit en 2004. Thierry passe, entre autres, au Bataclan en  2004 et au Casino de Paris la même année. Il affiche complet dans ces deux salles.

Son deuxième album intitulé Thierry Amiel sort le 20 novembre 2006. Thierry Amiel se détache nettement de son image de candidat de télé rélité,  le premier single extrait, Cœur sacré, est ainsi signé Daniel Darc , ex-chanteur du groupe Taxi Girl dans les années 1980. Le titre est entré au Top 6 des singles et au Top 11 des titres téléchargés. L'album a culminé à la 16e place des ventes d'albums en France. Des concerts ont lieu en mai 2007, avec deux passages à l'Olympia les 21 et 22 mai 2007.


Lire la suite

Publicité

21 Février 2008 , Rédigé par Istvan Publié dans #Mode - fashion

Lire la suite

L'AMI RETROUVE DE FRED UHLMAN

20 Février 2008 , Rédigé par Istvan Publié dans #Livres


Ce livre est raconté par un jeune juif, Hans Schwarz, habitant avec ses parents en Allemagne. Dans ce livre on y trouve deux personnages principaux, deux jeunes garçons dont le narrateur, Hans. Ce livre a été écrit par Fred Uhlman.

L'histoire se passe dans les années 1930 en Allemagne, à Stuttgart. L'histoire est basée sur le nazisme, les grandes différences sociales, et dans ces années là le nazisme envahit l'Allemage.

La famille de Hans est juive. Son père dit qu'il est allemand avant d'être juif. Le nazisme est pour lui une maladie qui n'est que temporaire, qui s'attrape, comme la grippe.

L'idéal ami pour Hans, c'est de pouvoir donner sa vie à l'autre, la confiance, l'abnégation et le loyalisme. Quand Conrad arrive dans la classe, Hans est comme émerveillé. C'est comme un coup de foudre. Avant l'arrivée de Conrad le monde de Hans était terne, triste, ennuyeux, l'arrivée de Conrad illumine sa vie.

Les deux garçons se rencontrent pour la première fois en printemps, la saison du renouveau.

Hans voulait et allait être ami avec lui. Il fit tout pour l'impressionner et se différencier des autres. Il met en avant sa culture, ses intérêts intellectuels, et participe en sport. Puis Conrad a enfin remarqué Hans. Tous les deux devinrent les meilleurs amis du monde. Mais un jour Conrad en compagnie de sa mère l'ignore complètement. Sa mère est antisémite. Elle hait les juifs.  Elle en a peur, pour la simple et bonne raison qu'elle en a jamais rencontré un. Hans est vexé par l'attitude de son ami. Il se considère comme trahit.

C'est lorsqu'ils eurent un nouveau professeur que sa vie bascula. Ce professeur était là pour encourager la jeunesse hitlérienne. Et Hans fut de plus en plus  rejeté par ses camarades. Le Nazisme grandissant ses parents décident de l'envoyer en Amérique. Le père de Hans provoque une fuite de gaz, lui et sa femme veulent mourir ici en Allemagne.

Conrad envoie une lettre à Hans avant son départ, celle-ci disait qu'il allait rejoindre l'armée allemande, l'armée d'Hitler. Cette lettre montre une grande froideur. Hans deviendra avocat.

Trente années plus tard il reçoit une lettre qui mentionne les noms des élèves du Alexander Gymnasium, le lycée où il a passé la meilleur et la plus triste partie de sa vie. Et ces noms sont ceux des élèves disparus ou morts. Il n'osait regarder dans les "h" de peur de voir Hohenfels mort ou quelque chose comme cela. Quelques jours plus tard il prit son courage à deux mains et lu : "Von Hohenfels, Conrad, impliqué dans le complot contre Hitler. Exécuté." . L'amitié retrouvée aura été plus forte que la persécution et que la mort. C'est cela que l'on appelle une vrai amitié et c'est là que leur amitié avec un grand "A" se ressent fortement

2070374637_08_LZZZZZZZ.jpg

Lire la suite

Le Seigneur des anneaux : La Communauté de l'anneau

20 Février 2008 , Rédigé par Istvan Publié dans #Cinema


93750_XBCNFZZJ7HDJI5TR3R4OZCZPCI64GA_seigneur_d_annneaux_H172953_L.jpg
La Communauté de l'anneau
 


Synopsis  : Lors de son  cent onzième anniversaire de Bilbon Sacquet ce dernier s'éclipse grâce à l'invisibilité que lui confère son anneau magique et quitte Hobbitebourg, laissant tous ses biens, et notamment un anneau , à son neveu et héritier désigné, Frodon Sacquet

109449001280.jpg
Leur vieil ami le magicien Gandalf le Gris 
révèle à Frodon que son anneau est en réalité l'Anneau Unique, instrument du pouvoir de Sauron, le Seigneur Ténèbreux, qu'il cherche depuis longtemps. Gandalf presse Frodon de quitter la Comté, qui n'est plus sûre pour lui, et de se mettre en route pour le refuge qu'est Fondcombe, la demeure d'Elrond le Semi-elfe.

Gandalf_the_white_in_Fangorn.jpg

Il part accompagné de son jardinier Sam Gamegie, où ils sont rejoints par  Merry  et Pippin. au cours de son périble, l'étrange Grands Pas,  un ami de Gandalf, se joint à eux ; plus tard, il sera révélé qu'il s'agit d'Aragorn fils d'Arathorn, héritier d'Isuldur.  

viggomortensen2.jpg
Arrivés à  Fondcombe, où Elrond l'a soigné. Il y retrouve Bilbon et aperçoit Arwen, fille d'Elrond et promise d'Aragorn. S'ensuit le Conseil d'Elrond, auquel assistent des représentants des principales races de la Terre du Milieu (Elfes, Nains et hommes ). Gandalf leur apprend la trahison de Saroumane, son supérieur dans l'Ordre des Mages, qui recherche l'Unique pour lui-même. Après avoir examiné toutes les possibilités qui s'offrent à eux, les participants au Conseil décident que le seul moyen de vaincre Sauron est de détruire l'Anneau en l'amenant au cœur du Mordor, pays de Sauron, et en le jetant dans la lave de la Montagne du Destin, là où il fut forgé. Frodon se déclare volontaire pour accomplir cette tâche, et une « Communauté de l'Anneau » est formée pour l'accompagner et l'aider : elle comprend Frodon et ses trois compagnons hobbits, Gandalf, Aragorn, Boromir de Gondor,Gimli le nain et Legolas l'elfe.

legolas.jpg

La compagnie voyage à travers l'Eregion déserte, mais échoue à franchir les Monts Brumeux par le col enneigé du Caradhras. Gandalf la conduit dans les mines de la Moria, ancienne cité naine désormais peuplée par des Orques, mais il tombe dans l'abîme en affrontant le Balrog, une créature démoniaque responsable de la ruine de la Moria. La Communauté, désormais menée par Aragorn, sort de la Moria et entre dans le pays elfique. La Communauté quitte la Lórien à bord de trois bateaux et descend le grand fleuve Anduin. Arrivée à hauteur des chutes de Rauros, celle-ci est attaquée par des Orques et se dissout : Frodon et Sam partent seuls en direction du Mordor, Merry et Pippin sont enlevés par les Orques de Saroumane, après que Boromir a été tué en tentant de les défendre ; Aragorn, Legolas et Gimli partent à leurs trousses.

imagenes_arwen_foto_3.jpg
Tournage :

Le tournage principal des trois films a été réalisé simultanément entre septembre 1999 et décembre 2000. Il a été entièrement réalisé en Nouvelle-Zélande, patrie de Peter Jackson, pays qui offre une grande variété de paysages susceptibles de représenter la diversité de la Terre du Milieu. Le tournage en studio et la plupart de la post-production (notamment les effets spéciaux) sont aussi réalisés sur place

lotr_movie_gimli.jpg
Le film est sorti en décembre 2001 bénéficiant d'une sortie simultanée dans de nombreux pays, notamment en Europe et en Amérique, le premier opus remporte un tel succès qu'il suffit à lui seul à rentabiliser l'ensemble du tournage de la trilogie.

Acteurs Principaux :
 
Elijah Wood : Frodon Sacquet
Orlando Bloom : Legolas
Ian McKellen : Gandalf
Viggo Mortensen : Aragorn
Liv Tyler : Arwen

Christopher Lee : Saroumane

Lire la suite

Clip les Experts

20 Février 2008 , Rédigé par Istvan Publié dans #Télévision - Série







ug_fck
Lire la suite

NOX

19 Février 2008 , Rédigé par Istvan Publié dans #Musique


undefinedNox est un groupe hongrois qui mélange la musique traditionnelle hongroise avec des sons modernes. A ce jour , ils  ont sorti 5 albums dont Ragyogas et Karacsony.

-2005-Hungary.jpgIls ont été choisis  pour représenter la Hongrie au  Concours Eurovision de la Chanson 2005 à Kiev . Après s'être qualifié à partir de la demi-finale à la cinquième place, ils ont fini 12e avec leur chanson Forogi vilag  (Spin, World).

NOX-20holding-20Statuette.jpg
Le groupe est composé notamment de Szilvia Péter Szabó, et Tamás Nagy.

Ce groupe connait un fort succés en Hongrie.


 

Lire la suite

HUGO BOSS

19 Février 2008 , Rédigé par Istvan Publié dans #Mode - fashion


hugo_boss_sale.jpg
Hugo Boss, une marque résolument masculine.

Hugo Boss, créée en 1923, est l’une des marques qui représente le mieux les hommes et qui est résolument moderne. De nos jours, chaque année plus de 30 000 millions de vêtements Hugo Boss sont vendus à travers le monde.

Hugo Boss est une maison de création vestimentaire et de design basée en Allemagne depuis sa fondation en 1923. Au fil des années l’entreprise a toujours prospérée. En 1960, l’entreprise Hugo Boss est reprise par les petits-fils du fondateur qui lancent l’année suivante la fameuse collection de prêt-à-porter masculin. Cette nouvelle collection intéresse tout d’abord les cadres puis petit à petit elle touche de plus en plus d’hommes qui s’intéressent à leur apparence, à leur look pour rester séduisant et tendance et pourquoi pas vous si vous n‘êtes pas déjà un adepte d‘Hugo Boss ?

Hugo Boss est une marque allemande de design et de création de mode.
Cette maison, qui s’était à l’origine spécialisée dans la mode masculine, propose désormais plusieurs lignes de prêt-à-porter féminin, ainsi que divers accessoires, chaussures, parfums, et produits cosmétiques
.

hugo-boss-spring-summer-2007-ad-campaign-4preview.jpg
Origines et évolutions de la marque

Le fondateur de cette marque est Hugo Ferdinand Boss, qui a ouvert en 1923 un atelier de confection spécialisé dans les vêtements de travail à Metzingen, en Allemagne.
Son entreprise, qui a frôlé la faillite dans les années 30, est restée relativement peu connue jusque dans les années 1970.

Les petits-fils du fondateur, les frères Holy, se lancent alors dans le prêt-à-porter de qualité pour homme, en privilégiant des tissus importés d'Italie et une coupe soignée.
Ils font connaître leur société en utilisant le sponsoring sportif dans la Formule 1, le golf  et le tennis.
hugo-boss_clothing.jpg
En 1984, ils cèdent la licence des parfums Hugo Boss à Procter & Gamble.
L’année suivante, ils revendent 51 % des parts du capital au groupe industriel italien Marzotto (aujourd'hui Valentino Fashion Group).

Les lignes de vêtements Hugo Boss

Depuis 1993, Hugo Boss regroupe différentes lignes de vêtements commercialisées sous trois marques :
-
Boss (subdivisée en Boss Black, Boss Orange, Boss Green et depuis 2004 Boss Selection) pour les lignes classiques
-
Hugo et Hugo Woman pour les créations plus jeunes
-
Baldessarini pour les produits haut de gamme.

hugobossbodyweareu8.jpg
Depuis 2000, sous l’impulsion de son PDG Bruno Sälzer, la marque cible également une clientèle féminine. En 2006, cette société a ainsi réalisé
11% de son chiffre d’affaires dans ce secteur et voit dans le prêt-à-porter féminin la principale source de son développement futur.

Les clés du succès

Une des clés du succès de la marque réside dans les chaussures et accessoires de mode griffés Hugo Boss.
hugo.jpg
En 1997, la société a signé un contrat avec la marque hélvétique de montres Tempus Concept. Elle s’est également associée à Safilo pour les lunettes et à Procter & Gamble pour les parfums.
En 2005, elle a lancé une gamme de cosmétiques masculins sous le nom de Boss Skin

Avec plus de trente millions de vêtements vendus chaque année à travers le monde dans
5700 points de vente et un chiffre d'affaires de 1,5 milliards d'euros pour 2006, la saga d’Hugo Boss a tout d’une success story.

 

Lire la suite

Publicité

18 Février 2008 , Rédigé par Istvan Publié dans #Mode - fashion

 
Lire la suite

Eurovision 2007 : Slovénie - Alenka Gotar- "Cvet z juga"

18 Février 2008 , Rédigé par Istvan Publié dans #Eurovision


Eurovision 2007 à Helsinki : Slovénie - Alenka Gotar- "Cvet z juga"
 
  undefined

Lire la suite

Louis Philippe 1er roi des Français

18 Février 2008 , Rédigé par Istvan Publié dans #Histoire

Louis-Philippe d'Orléans (6 octobre 1773 à Paris - 26 août 1850) à Claremont dans le Surrey en Angleterre), connu sous la Révolution comme le citoyen Chartres ou encore  Égalité fils, puis roi des Français de 1830 à 1848  sous le nom de Louis-Philippe Ier.

undefined

Né à Paris,  Louis-Philippe d'Orléans était le fils de Louis Philippe Joseph dOrléans (1747-1793), duc d'Orléans (connu sous le nom de « Philippe Égalité ») et de Louis Henriette Marie Adélaïde de Bourbon  (1753-1821) (sa naissance fut ultérieurement contestée par une certaine Maria-Stella, baronne de Sternberg, qui se prétendait fille de Philippe d’Orléans).

Né Altesse sérénissime et Prince de sang, titré duc de Valois  de sa naissance à la mort de son grand-père en 1875, il porta ensuite le titre de duc de Chartres. Comme son père, le duc de Chartres fut un partisan de la  Révolution Française.  Il participa en tant que lieutenant général aux batailles de Valmy, Jemappes et Neerwinden.

À la suite de son chef, le général Dumouriez, il passe à l'Autriche en 1793 et mène dès lors une vie d’errance, y compris aux Etats Unis  où il resta quatre années à Philadelphie. Son titre de lieutenant général au service des armées républicaines et plus tard au service de Charles X, lui vaut son inscription sur l'Arc de Triomphe de l'Etoile). L’arrivée au pouvoir de Bonaparte  ne met pas fin à son exil durant l’Empire.

En 1809 Louis-Philippe épousa Marie Amélie de Bourbon (1782-1866), princesse des Deux Siciles  et fille du roi Ferdinand 1er des Deux Sicile , (chose étonnante, elle était la nièce de Marie Antoinette, soeur de sa mère et donc cousine de Louis XVII et de Madame Royale). Ils eurent dix enfants :

  1. Ferdinand-Philippe (né le 3 septembre 1810), prince du sang, duc de Chartres, puis prince royal et duc d’Orléans ;
  2. Louise (née le 3 avril 1812), princesse du sang, puis princesse Louise d'Orléans, qui épouse le roi  Leopold 1er de Belgique (premier roi des Belges) en 1832 ;
  3. Marie (née le 12 avril 1813), princesse du sang, puis princesse Marie d'Orléans, qui épouse un duc de Wurtemberg ;
  4. Louis (né le 25 octobre 1814), prince du sang, duc de Nemours (élu roi des Belges en 1931, titre que son père refusera au profit de sa fille Louise et de Léopold Ier) ;
  5. Françoise (née le 28 mars 1816), princesse du sang ;
  6. Clémentine (née le 3 juin 1817), princesse du sang, puis princesse Clémentine d'Orléans, qui épouse un prince de Saxe-Cobourg-Gotha ;
  7. François (né le 14 août 1818), prince du sang, prince de Joinville ;
  8. Charles (né le 1er janvier 1820), prince du sang, duc de Penthièvre ;
  9. Henri (né le 16 janvier 1822), prince du sang, duc d’Aumale ;
  10. Antoine (né le 31 juillet 1824), prince du sang, duc de Montpensier, qui devient plus tard infant d’Espagne.

Après l’abdication de Napoleon Bonaparte en 1814, Louis-Philippe rentra vivre en France, recevant le titre de duc d’Orléans et sa demeure, le Palais Royal.

Sous la  Restauration , les règnes de Louis XVIII  et de Charles X la popularité de Louis-Philippe grandit. Il incarne une opposition mesurée à la politique des ultras du royalisme et ne rejette pas l’intégralité de la Révolution française. Louis-Philippe prend garde à se conduire modestement et bourgeoisement, envoyant ses enfants au lycée Henri IV. Au lendemain de la mort de Louis XVIII (le roi défunt n'avait pas confiance en lui), il retrouva son rang d'altesse royale accordée par Charles X, de même grâce au nouveau roi il fut le plus grand des indemnisés de la Loi du milliard aux émigrés de 1825.


Louis-Phil.jpg

En 1830, la révolution des «Trois Glorieuses» renversa Charles X, qui abdiqua (avec le contre-seing de son fils le dauphin) en faveur de son petit-fils le duc de Bordeaux . Charles X institua le duc d’Orléans comme « lieutenant-général du royaume ».

Craignant un soulèvement républicain, la Chambre des députés proclama Louis-Philippe comme nouveau roi des Français (et non « de France »). Ce nouveau titre de « roi des Français » (déjà utilisé par Louis XVI de 1789 à 1792) est une innovation constitutionnelle, liant la monarchie populaire nouvelle au peuple, non à l’État, contrairement au précédent titre. Un autre symbole fort de la nouvelle monarchie, appellée "Monarchie de Juiller", est l’adoption du drapeau tricolore pour remplacer le drapeau blanc de la Restauration. Cette arrivée au pouvoir à la faveur d’un soulèvement populaire valut à Louis-Philippe l’hostilité des cours européennes et le surnom de « roi des barricades » ou encore "Roi bourgeois".

Les partisans d’"Henri V", réfutant la prise du trône par Louis-Philippe, étaient appelés les legitimistes , et plus précisément les henriquinquistes (une autre partie des légitimistes considérant cependant comme nulle l’abdication de Charles X).

En 1832, sa fille Louise devint la première reine des Belges en épousant Léopold 1er.

En 1838,  il envoya une expédition au Mexique pour ce qui fut appelé la Guerre de la pâtisserie.

En 1843, par l’intermédiaire de Rochet d'Héricourt, un traité d’amitié et de commerce fut signé avec le souverain du Choas Sahlé Sellassié.

En signe d'Entente Cordiale entre la France et l'Angleterre, le roi Louis-Philippe reçut la reine Victoria d'Angleterre dans son château d'Eu, à deux reprises en 1843 et 1845, tandis qu'il visita la souveraine britannique au château de Windsor  en 1844.

Pendant quelques années, Louis-Philippe régna plutôt modestement, évitant l’arrogance, la pompe et les dépenses excessives de ses prédécesseurs. En dépit de cette apparence de simplicité, les soutiens du roi venaient de la moyenne bourgeoisie. Au début, il était aimé et appelé le Roi Citoyen, mais sa popularité souffrit quand son gouvernement fut perçu comme de plus en plus conservateur et monarchique.

Le support donné d’abord au parti du « Mouvement » dirigé par Adolphe Thiers fit place au conservatisme incarné par François Guizot . Sous sa conduite, les conditions de vie des classes populaires se détériorèrent, les écarts de revenus augmentant considérablement. Une crise économique en 1846-1848, liée aux actions du parti républicain qui organisa la campagne des Banquest amena le peuple à une nouvelle révolution contre le roi.

LouisPhilippe1ercopie.jpg


Devant le déroulement de l’insurrection, Louis-Philippe abdiqua le 24 février 1848 en faveur de son jeune petit-fils « Louis Philippe II » (son fils et héritier, le prince royal Ferdinand-Philippe, étant mort dans un accident quelques années auparavant). Craignant de subir le même sort que Louis XVI et Marie Antoinette, il se déguisa et quitta Paris. Voyageant dans une voiture banale sous le nom de Mr Smith, il s’enfuit en Angleterre.

Cependant l’Assemblée Nationale, quoique prête, de prime abord, à accepter son petit-fils comme roi, changea d’avis et suivit l’opinion publique, décidant de proclamer la Deuxième République dans des circonstances controversées à l’Hôtel de Ville de Paris.

Louis-Philippe et sa famille vécurent en Angleterre jusqu’à sa mort (le 26 aoüt 1850) à Claremont (Surrey). En 1876, son corps ainsi que celui de sa femme la reine Marie Amélie (26 avril 1782- 24 mars 1866) furent ramenés à la Chapelle Royale , la nécropole familiale qu’il avait fait construire en 1816 à Dreux.

Louis-Philippe_coa.png

 

Lire la suite