Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
les chroniques d'Istvan

Hugues Capet

5 Avril 2009 , Rédigé par Istvan Publié dans #Histoire


Hugues Capet (né vers 940, mort au lieu-dit « Les Juifs », près de Prasville (Eure-et-Loir) le 24 octobre 996), duc des Francs (960-987) puis, roi des Francs (987-996), fut le premier souverain de la dynastie capétienne. Fils de Hugues le Grand et de son épouse Hedwige de Saxe, il est l'héritier des puissants Robertiens, la lignée qui est en compétition pour le pouvoir avec les grandes familles aristocratiques de Francie aux IX eme et X eme siècles.


La France vit sous le régime féodal, le pouvoir est tiraillé entre le Roi et les seigneurs possesseurs de fiefs, c'est le marasme et le désordre alimentés par de constantes luttes pour le pouvoir et la domination. Hugues CAPET va être l' homme capable de régenter et de gagner, sinon la confiance, le ralliement de tous ces mini royaumes qui  engendraient  par leurs rivalités le désordre et l'affaiblissement du pays.


La fin du X eme siècle connaît le début d'une révolution économique et sociale qui allait trouver son apogée vers 1100. Les progrès agricoles, le début des défrichements et l'augmentation des capacités d'échanges entraînée par l'introduction du denier d'argent par les premiers Carolingiens, entraînent une dynamique économique encore timide mais réelle. Dans le même temps, la fin des invasions et la continuité des guerres personnelles entraînent la construction des premiers châteaux privés où peuvent trouver refuge les paysans.


En parallèle, la nouvelle élite guerrière, les chevaliers, entre en concurrence avec l'ancienne aristocratie foncière carolingienne. Pour canaliser ces nouveaux venus et pour assurer la protection de leurs biens, l'aristocratie et l'Église soutiennent et exploitent le mouvement de la paix de Dieu. C'est dans ce contexte qu'Hugues Capet peut instaurer la dynastie capétienne.



Il bénéficie tout d'abord de l'œuvre politique de son père qui parvient à contenir les ambitions de Herbert II de Vermandois, puis à en neutraliser la lignée. Cependant, cela ne peut se faire qu'en aidant les Carolingiens, pourtant totalement évincés de la course à la couronne depuis la déchéance de Charles le Simple, à se maintenir.


Charles III, dit le simple, roi des Francs

Depuis la fin du IXe siècle, la politique royale ne peut se faire sans les descendants de Robert le Fort dont fait partie Hugues Capet. L'octroi de la couronne étant devenu électif, les plus grandes familles du royaume se la disputent. Les Robertiens profitent de la jeunesse puis de la déchéance de Charles le Simple pour monter sur le trône. Eudes I er ou Robert Ier , respectivement grand-oncle et grand-père d'Hugues Capet, ont été roi des Francs (888-898 et 922-923).


En 960, Hugues Capet hérite du titre de duc des Francs obtenu par son père en échange de la concession de la couronne à Louis IV d'Outremer. Mais, avant de parvenir au pouvoir, il doit se libérer de la tutelle des Ottoniens et éliminer les derniers Carolingiens. C'est avec le soutien de l'Église, et en particulier de l'évêque Adalbéron de Reims et de Gerbert d'Aurillac, tous deux proches de la cour ottonienne, qu'il est enfin élu et sacré roi des Francs en 987. 

Robert Ier

La relative faiblesse d'Hugues Capet est paradoxalement un atout pour son élection par les autres grandes familles avec le soutien des Ottoniens, car il est peu menaçant aux yeux des grands vassaux et pour les ambitions impériales. Cependant, si effectivement le nouveau roi ne parvient pas à soumettre ses vassaux indisciplinés, son règne voit une modification de la conception du royaume et du roi. Ainsi, Hugues Capet renoue avec l'Église en s'entourant systématiquement des principaux évêques et se rapproche de l'aristocratie en s'alliant avec les grands princes territoriaux (le duc de Normandie ou le comte d'Anjou), ce qui renforce son trône.


Robert II

La Francia occidentalis se trouve définitivement séparée de l'Empire et le premier Capétien, comme ses successeurs, met toute son énergie à créer une dynastie continue en consolidant son pouvoir sur son domaine et en y associant son fils Robert le Pieux le jour de Noël de l'an 987. La couronne est effectivement transmise à son fils à sa mort en 996. La dynastie capétienne qu'il fonde ainsi dure plus de huit siècles et donne naissance à des lignées de souverains en Espagne, au Portugal et au Brésil.

(source)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

sophie 11/04/2009 10:09

Je t'avoue que je ne suis pas fan d'histoire surtout de cette époque... mais c'est surprenant de voir un post comme celui-ci sur ton blog, original

Istvan 11/04/2009 12:10


Pour moi c'est logique car je parle de mes passions !!! lol


Xersex 06/04/2009 11:57

J'ai consulté wikipedia aussi!

Xersex 06/04/2009 08:37

Une Idée très interessante e beaucoup originale. J'ai apprecié beaucoup car j'aime l'histoire de la France. A suivre donc jusqu'à les dernière Bourbons. Il y a Louis XX aussi (né en 1974), descendant de Roi Soleil (mais Juan Carlos d'Espagne l'est aussi) et chef de la Maison de Bourbon de France.

Louis Alphonse Gonzalve Victor Emmanuel Marc de Bourbon, né à Madrid (Espagne) le 25 avril 1974, est connu, à la suite de son père, sous le titre de courtoisie de « duc d'Anjou ».

Comme chef de la branche aînée de la maison de Bourbon, il est devenu en 1989 prétendant et héritier présomptif de la couronne de France (« Louis XX » pour ses partisans, appelés « légitimistes »).

Istvan 06/04/2009 11:54


Merci pour ce commentaire très interéssant ! et bien je vois que tu t'y connais bien en Histoire de france !


crew 06/04/2009 07:10

.. et sa fameuse dynastie des capétiens... mon dieu je me souviens avoir dû savoir cela sour le bout des doigts en cours !! ;)