Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
les chroniques d'Istvan

Raphaël : Portrait de jeune femme

13 Juillet 2008 , Rédigé par Istvan Publié dans #Art - Photographie


C’est avec des oeuvres comme ce Portrait de jeune femme, signé Raphaël , que les artistes italiens de la Renaissance, vont révolutionner un genre pourtant très ancien : le portrait ! A cette époque, en effet, toute une nouvelle classe sociale veut se voir en peinture : militaires, hommes de pouvoir, riches marchands. Tous rêvent de postérité. Il est d’ailleurs fréquent de les peindre de profil, et uniquement la tête, comme on représentait jadis les empereurs romains sur les monnaies antiques. On parle alors de profil numismatique ou de profil florentin. Mais, bientôt, en se servant de la perspective, des génies comme Léonard de Vinci, comme Le Titien ou comme Raphaël, vont peindre leurs modèles de trois-quarts. Ah, le portrait de trois-quarts, ça n’a plus rien à voir avec le portrait de profil. Surtout que, dans un souci d’humanisme, ils vont parfois choisir eux-mêmes leurs modèles et les débarrasser des attributs de leur fonction. Regardez ce Portrait de jeune femme, c’est l’individu qui est révélé, avec sa personnalité, ses émotions. Et Raphaël ne s’est pas contenté de traquer les expressions de son visage, il l’a peinte en buste. Voilà le portrait moderne ! Cinq siècles plus tard, on en est toujours là. Face à un appareil photo, combien d’entre nous se mettent de profil, ou de face ? On se met instinctivement de trois quarts. Et le photographe, qu’il travaille au célèbre studio d’Harcourt ou dans la boutique d’un centre commercial, nous cadre exactement comme Raphaël a cadré son modèle en 1520.

(source)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article