Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
les chroniques d'Istvan

Ingrid Betancourt : au-delà de la polémique !

5 Juillet 2008 , Rédigé par Istvan Publié dans #Actualité

Face aux doutes émis par plusieurs médias sur la véracité du récit fait par les autorités colombiennes de la libération par l'armée de quinze otages, dont Ingrid Betancourt, Bogota a réaffirmé, vendredi, sa version et a démenti, comme Washington, le versement d'une rançon à la guérilla.

Ingrid Betancourt a elle aussi déclaré ne pas croire à la possibilité d'une mise en scène. "Avec ce que j'ai vu pendant l'opération - et franchement, honnêtement, je ne pense pas que l'on puisse me duper facilement -, je ne pense pas que ce j'ai vu soit une mise en scène", a dit l'ex-otage franco-colombienne. "Il y avait des degrés de tension, c'était tellement stressant que nos camarades ont résisté, ils ne voulaient pas monter dans l'hélicoptère",a-t-elle expliqué. "Ils avaient la sensation qu'on était pris dans un piège".

 La presse française salue ce samedi le retour en France d'Ingrid Betancourt, dont les éditorialites saluent la dignité et le courage, tout en regrettant la "fausse note" de l'ex-candidate socialiste à la présidentielle Ségolène Royal qui a nié tout rôle à Nicolas Sarkozy dans cet heureux dénouement.

"Si on suit le raisonnement de la dirigeante socialiste, il faudrait interdire au chef de l'Etat de s'exprimer ou d'apparaître lorsque survient un évenement heureux de portée nationale", écrit ainsi le Figaro (droite).


Le journal Libération (gauche) fait état du "Tollé après une sortie de Royal".

Les Dernières Nouvelles d'Alsace estiment, quant à elles, que "Ségolène Royal aurait mieux fait de se taire en s'en prenant à Nicolas Sarkozy un rare jour de belle unanimité". Même regret au Journal de la Haute-Marne: "Dommage qu'il y ait eu une fausse note, à savoir les déclarations intempestives de Ségolène Royal" alors que Nicolas Sarkozy "est resté dans un registre modeste, reconnaissant que le succès de l'opération revenait essentiellement à l'armée colombienne".


"Ségolène Royal aurait-elle dû tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler? Sans doute", reconnaît également le Midi libre.

La Voix du Nord affirme que "Pour Ségolène Royal, le plus gênant n'est pas l'avalanche de critiques venue de la droite et de la gauche. C'est le fait d'avoir été démentie en mondiovision par la principale intéressée".

L'Alsace enfoncer le clou: "En déniant le moindre rôle au chef de l'État français dans la fin du calvaire d'Ingrid Betancourt, Ségolène Royal a non seulement préféré la froideur partisane à la chaleur du moment, elle a aussi fait passer la gratitude exprimée par l'ex-otage pour de la niaiserie". "Ségolène Royal, bien qu'elle s'en défende, a commis une faute par obsession partisane. La France qu'a dit tant aimer Ingrid Betancourt n'est pas forcément celle-là", commente sévèrement La République du Centre.

(source)

Nous n'avons pas l'habitude de faire de la politique sur notre blog sauf quand certains propos dépassent le raisonnable et deviennent absurdes. Entre la polémique politique et la polémique sur une mascarade de libération , n'est il pas plus important que les otages soient libres ?? Pourquoi doit on toujours mettre en doute certains évenements. Je me souviens des propos sur l'attaque des deux tours du World Trade Center , où certains ont osé affirmer que c'était  pas vrai , mais seulement une opération du gouvernement américain !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

crew 06/07/2008 14:52

l essentiel reste qu'elle soit libre !!