Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
les chroniques d'Istvan

Barry Lyndon

24 Mars 2008 , Rédigé par Istvan Publié dans #Cinema

barry_lindon.jpg


Barry Lyndon est un film britannique réalisé par Stanley Kubrick et sorti  1975 d'après le roman de William Makepeace Thackeray. Il dépeint les aventures d'un aventurier irlandais dans la société anglaise du XVIIIe, sa gloire et sa chute.

Synopsis

Au XVIII eme siècle en Irlande, un jeune homme de petite noblesse élimine en duel son rival, un officier britannique amoureux de sa cousine. Il s'exile en s'engageant dans l'armée et combattant sur le continent. Les circonstances l'amènent à déserter et se mettre au service de l'armée prussienne pour échapper à la peine de mort : il doit espionner un noble joueur, mais il mène double-jeu et ce dernier le prend sous sa protection. Il l'introduit dans la brillante société européenne où il parvient à devenir par ambition l'amant puis l'époux d'une riche et belle jeune femme (dont le vieil époux meurt de dépit après avoir eu connaissance de l'adultère). Mais le destin saura frapper.

barry_lyndon_1975_reference.jpg

Commentaire

Tourné entièrement en décors d’époque (à  Castle Howard notamment) et en lumière naturelle (à la bougie, pour les scènes de nuit ou d'intérieur), grâce à des objectifs de caméra très lumineux (bricolage d'une caméra Mitchell et d'objectifs Zeiss) et au traitement spécial des pellicules, ce film bénéficie d'une photographie exceptionnelle, véritable prouesse technique qui lui confère une esthétique plutôt sombre et très particulière, tout à fait dans le ton de l'histoire et des peintures de genre de l'époque. Le spectateur se trouve ainsi de fait plongé dans l'intimité des personnages, ainsi que le désirait Kubrick, qui voulait réaliser un documentaire qui se serait passé au XVIII eme siècle.

bl1.jpg

Pour les extérieurs, Kubrick utilisa des focales de 18 ou 25 mm et de faibles ouvertures ; la profondeur de champ importante qui en résulte confère aux paysages une allure de peinture filmée.

La scène de la bataille (« Une bataille qu'aucun livre d'histoire n'a retenue et dont personne ne se souviendra, sauf ceux qui y participèrent ») est magnifiquement reconstituée et réussie.

BARRY-20LYNDON-20SC-202.jpg

Cette esthétique particulière est magnifiquement soutenue par la bande originale, qui mêle musique classique (entre autres la sarabande variée de Haendel, le Barbier de Séville de Paisiello, un trio de Schubert ou de Bach) et folklore irlandais (joué par The Chieftains).

Malgré des succès épars (notamment en France) puis 4 oscars (décors, photographie, musique, costumes) et 7 nominations, ce film sera globalement un échec commercial.

Distribution 

barry_lyndon_1975_reference2.jpg
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

crew 25/03/2008 15:23

un must en fait