Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
les chroniques d'Istvan

Depeche Mode

29 Février 2008 , Rédigé par Istvan Publié dans #Musique

Depeche Mode (DM) est un groupe new wave britannique et formé en 1980. Groupe majeur de la scène anglo-saxonne et chef de file du courant new wave, il est l'une des rares formations des années 1980 issues du Royaume Uni à être parvenu à « survivre » à cette décennie tout en maintenant un succès international relativement constant.

2031_12839913_7_H184325_L.jpg


Depeche Mode réussit le tour de force de ramener vers lui des publics extrêmement variés, mêlant des mélodies souvent accrocheuses et des paroles simples mais touchantes, à une musique électronique dont l'approche reste résolument "rock", Martin Gore ayant beaucoup fait pour qu'on ne considère pas DM uniquement comme un groupe "de synthés" en apportant sa conception originale de la guitare.

Membres actuels (depuis 1995) 

  • Martin L GORE (Guitrare, synthétiseur, chant)
  • Dave Gahan (Chant)
  • Andrew Fletcher (synthétiseur)

Anciens membres 

  • Vince Clarke (synthétiseur) de 1980  à fin 1981. Il quitta précocement le groupe pour créer l'éphémère duo Yazoo de 1982 à 1983, puis son groupe actuel, Erasure, dont il est le compositeur depuis 1985. 
  • Alan Wilder (synthétiseur, batterie) de 1982 à 1995. Engagé après le départ de Vince Clarke pour assurer les lives, il s'investira dans le groupe et, assez vite, son apport créatif et ses talents de musicien vont s'avérer déterminants. Il quitta le groupe pour continuer une carrière solo entamée en 1986 sous le nom de Recoil.
pic_hg311.jpg

Histoire

  • La genèse 

C’est à Basildon en 1977 en Angleterre (Essex), que Vince Clarke et Andrew Fletcher décident de créer un groupe à l’heure où le Royaume-Uni résonne au son du punk.

Ils sont rejoints dès 1978 par un ami de lycée, Martin L GORE et fondent « Composition of sound ». Le groupe trouve en Dave Gahan, repéré lors d'un casting alors que ni Gore ni Clarke ne se voient comme chanteur principal, une voix que le trio recherchait. Ce dernier est d’ailleurs à l’origine du nouveau nom du groupe inspiré par une revue française : « Depeche Mode ». Ce nom fut en quelque sorte "improvisé" par Dave Gahan, avant leur premier concert. Au téléphone avec l'organisateur, ce dernier lui demande le nom de leur groupe. Dave est pris de court. Devant lui, sur une table, repose un exemplaire du magazine "Dépêche Mode".


Just Can't Get Enough

C’est lors d’un concert dans un club Londonien que daniel Miller repère le groupe et décide de le signer sous son nouveau label : Mute Records. En 1981  sort leur premier single Dreaming Of Me suivi de New Life et enfin le hit planétaire Just Can't Get Enough. Ces premiers titres seront extraits de l’album Speak and Spell .

Suite au départ Vince Clarke, le trio décide néanmoins de poursuivre l'aventure Martin L GORE sera désormais auteur/compositeur du groupe qui recrute Alan Wilder en 1982 sur petite annonce parue dans le Melody Maker. Son apport va se révéler déterminant (Gahan ne compose pas encore à l'époque et Fletcher qui n’est pas un musicien hors pair, s’occupe essentiellement du management).

1_1024x768.jpg
Music for the Masses :


Pendant que leur  pop  synthétique gagne en noirceur, le succès grandit… L’ennui, la religion et le sexe deviennent les thèmes de prédilection des compositions de Martin L. Gore. Les albums Some Great Reward (1984) et Black Celebration (1986) confirment leur goût pour la musique industrielle allemande (notamment Kraftwerk)
qui nourrit leurs samples inventifs : bruits lourds et métalliques, percussions froides martèlent des titres (et tubes) comme Master and Servant, Blasphemous rumours ou Stripped. 

Mais c'est le 45 tours People are People (extrait de Some Great Reward) et sa mélodie imparable qui leur permet de connaître le succès mondial  en 1984/85.  Ce succès est renforcé par la parution mondiale fin 1985 de leur vraie première compilation regroupant les singles  édités depuis leur début. L'année suivante, l'album Black Celebration assoit leur réputation au Royaume Uni et leur donne le statut de groupe culte en Amérique du Nord, où ils sont taxés de formation underground alors qu'ils sont perçus comme très commerciaux en Europe (leurs singles sont édités en une multitude de remixes pour accroitre leurs ventes). Cela dit, l'approche électronique et expérimentale du groupe permet de developper, de manière intelligente, de nombreuses variations sur leurs titres. Ils collaborent avec de nombreux arrangeurs/producteurs et DJs et offrent à leur fans une multidude de reflets sonores, élargissant ainsi, le spectre émotionnel de chacun de leurs tubes. Dénonçant le capitalisme, ils ont une approche sociale et populaire.

2031_233405709_dm4_H153419_L.jpg

1987 marque une étape de plus dans leur maturité.  La nouvelle approche de travail du groupe donne naissance à Music for the Masses, lequel s'ouvre sur Never Let Me Down again, un rock synthétique virant à l'onirisme noir, s'achevant sur des chœurs wagneriens et qui deviendra avec le temps l'Hymne indispensable des concerts de Depeche Mode à travers le monde. Il donne le ton d'un disque encore plus abouti que les autres.

Son grand succès international autorise une impressionnante tournée qui passe par les Etats-Unis , un live est filmé, il  s’agit du live 101 filmé au stade Rose Bowl à Los Angeles. Le film réalisé porte le titre Depeche Mode 101 en référence aux 101 concerts donnés pendant cette tournée.

2031_881110786_2031_447639107_2_anges_h150607_l_H211535_L.jpg

Violator : l'apothéose

DM connaît ainsi un étourdissant succès, et le groupe est alors sur le point d'atteindre son apothéose, aussi bien artistique que commerciale.

En 1989, les quatre musiciens rentrent en studio à Milan pour enregistrer un nouvel album dont les maquettes de  Martin Gore  sont très épurées.  et enregistrent  Violator  où l’on retrouve les titres Personal Jesus, Policy Of Truth, World In My Eyes, Halo et surtout la chanson qui restera la plus célèbre (avec Just Can't Get Enough) et leur plus gros tube à ce jour : Enjoy the silence, balade techno pop mélancolique soulevée par de puissantes voix synthétiques célestes et s'achevant sur des cuivres triomphants (tout autant synthétiques), devenue un hymne imparable.

Quant au premier extrait de l'album, apparu sur les ondes fin août 1989, "Personal Jesus" en sidère plus d'un : avec une chanson rock construite autour d'un riff de guitare blues, DM est là où on ne l'attendait pas. Cet inattendu mélange au rythme lourd, à la mélodie simple et marqué d'un slogan - davantage qu'un refrain - ("Reach out and touch faith") donne le ton. Ne perdant pas de vue leur champ d'expérimentation électronique, "Personal Jesus" se conclut par une phrase instrumentale hypnotique, où les programmations semblent livrées à elles-mêmes, percutées par un rythme d'une belle lourdeur.

Les années noires  :

Après l’immense succès de Violator, DM offre Songs of Faith and Devotion  , son nouvel opus qui sort en 1993. I Feel You, Walking in my shoes, Condemnation et In your room sont des titres encore plus rock, plus bruts. Choristes de gospels et sections de cordes interviennent sur un album que le groupe sait très attendu. Bien que le succès soit à nouveau au rendez-vous (le disque se classe dès sa sortie n°1 des ventes en Angleterre ainsi qu'aux Etats Unis), celui-ci est toutefois mitigé. C'est surtout en Europe que l'album connaîtra ses meilleures ventes.

a4a7a748311beb2a98eacb93d3ab444c.jpg

Le bilan au milieu des années 1990 n'est guère réjouissant malgré leur énorme popularité : Gahan est devenu un véritable junkie vivant presque avec ses dealers, Gore s'isole, Fletcher essaie de maintenir la cohésion du groupe qui voit un de ses membres quitter l'aventure. Estimant que son travail n’est pas estimé à sa juste valeur et éprouvé par les tensions qu’il ressent au sein du groupe, Alan Wilder décide de le quitter en 1995. Il se consacre alors à son projet solo Recoil où il pourra davantage se livrer aux expérimentations qu’il affectionne. C’est peu dire que DM perd à cette occasion un pilier créatif déterminant.

Dave Gahan retrouve les deux membres restants début 1996 pour enregistrer un nouvel album mais il sera victime d’une overdose peu de temps après qui l’obligera à entreprendre une cure de désintoxication.


welcomemat.jpg

Ultra :

Il faudra attendre l’année suivante pour voir Depeche Mode réapparaître avec le single Barrel Of a Gun, qui annonce la sortie  d'Ultra, un album très sombre et gardant encore de nombreuses tonalités rock mâtinées d'atmosphères plus paisibles. Cependant, le succès de masse n'est pas vraiment au rendez-vous (même si l'album se vend relativement bien) et certains fans de la première heure regrettent le DM des années 1980, alors que d'autres considèrent qu'il s'agit là d'un de leurs meilleurs disques. 

En 2001, les trois Britanniques reviennent avec Exciter, et des singles comme Dream On, I Feel loved, Freelove ou encore Goodnight lovers. Mais les fans sont plutôt déçus : l'album est parfois jugé trop "mou" et dépourvu de la marque de fabrique à laquelle le groupe avait habitué son public pendant tant d'années. Malgré tout, la tournée sera triomphale et les critiques relativement positives.

2008 nouvel album : 

Il est à noter qu'actuellement Depeche Mode travaille sur son nouvel album qui devrait sortir courant de cette année.

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

crew 01/03/2008 16:46

comme je l ai dit pus haut , jadorais ce groupe. bon c est vrai que je nai pas trop suivi par la suite .. les photos que yu as mises sont tres belles

Mickey 01/03/2008 01:52

Ca c'est un article pour MustiDoc...